Lectures de vacances #1

IMG_5176ELANTRIS

Résumé de l’éditeur: 

     Il y a dix ans, la sublime cité d’Elantris, capitale de l’Arélon, a été frappée de malédiction. Ses portes sont désormais closes et nul ne sait ce qui se passe derrière ses murailles. Kae est devenue la première ville de l’Arélon. Quand la princesse Sarène y arrive pour épouser Raoden, l’héritier de la couronne, on lui apprend qu’il vient de mourir. Veuve d’un homme qu’elle n’a jamais vu, Sarène choisit pourtant de rester à la cour, et tente de percer le mystère d’Elantris…

Avis:

     C’est le premier roman publié de Brandon Sanderson, un auteur qui m’a fait revenir à la fantasy alors que je n’en lisais plus depuis un moment. Ce n’est pas son meilleur, mais il est vraiment très bien. Ce qui fait la force de cet auteur, c’est sa façon de mettre en place ses personnages, les lieux et l’intrigue. C’est vraiment original et tu ne peux t’empêcher de tourner la page pour savoir ce qu’il se passe ensuite. Ca change de la fantasy classique avec les orcs, le nain, et le vieux sage à barbe… En plus dans ce livre-là, il y a un petit côté Roméo et Juliette revisité, avec « les amants maudits ». Si vous souhaitez lire du Sanderson, je vous conseille de lire la trilogie Fils des Brumes et  Les Archives de Roshar.


C’EST LE COEUR QUI LÂCHE EN DERNIER

Résumé de l’éditeur:

     Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture… Aussi, lorsqu’ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n’ont plus rien à perdre.
À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d’oeuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison… où ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s’installe chez eux avant d’être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n’y est pas : « Je suis affamée de toi. »

Avis:

     C’est un très bon livre de l’auteur de La Servante écarlate (qui est aussi adapté en série). L’histoire de ce couple est passionnante et on se demande vraiment jusqu’à la dernière ligne comment ça va pouvoir se terminer. On retrouve ici un univers dystopique, où l’on est confronté à une société qui pourrait ne pas si éloignée de la notre. Heureusement qu’il y a quelques touches d’humour, pour relâcher la tension pendant la lecture. Bref, si vous avez bien aimé La Servante écarlate, ce livre devrait vous plaire ! (Je reparlerai de l’auteur dans un autre article, qui a publié récemment une nouvelle dans la revue America.)


TAQAWAN

Résumé de l’éditeur:

     « Ici, on a tous du sang indien et quand ce n’est pas dans les veines, c’est sur les mains. »
Le 11 juin 1981, trois cents policiers de la sûreté du Québec débarquent sur la réserve de Restigouche pour s’emparer des filets des Indiens mig’maq. Emeutes, répression et crise d’ampleur : le pays découvre son angle mort.
Une adolescente en révolte disparaît, un agent de la faune démissionne, un vieil Indien sort du bois et une jeune enseignante française découvre l’immensité d’un territoire et toutes ses contradictions. Comme le saumon devenu taqawan remonte la rivière vers son origine, il faut aller à la source…
Histoire de luttes et de pêche, d’amour tout autant que de meurtres et de rêves brisés, Taqawan se nourrit de légendes comme de réalités, du passé et du présent, celui notamment d’un peuple millénaire bafoué dans ses droits.

Avis:

     Gros coup de coeur de ces vacances ! Les courts chapitres nous font découvrir les événements de 1981 au Québec, avec une précision digne d’un documentaire, à travers les yeux de ces quatre personnages. On apprend vraiment plein de choses dans cette lecture: sur ces événements, le saumon, la région de la Gaspésie et la situation particulière de la réserve mig’maq. Les personnages sont touchants et nous restent en tête une fois le livre terminé. J’en profite pour remercier la librairie Le Grenier de Dinan, qui a organisé une rencontre très intéressante avec l’auteur.

8 commentaires sur “Lectures de vacances #1

  1. C’est fou parce que j’ai du mal à accrocher avec l’écriture de Margaret Atwood mais j’ai envie de lire tous ses bouquins Ahahah !
    Merci pour ces découvertes en tout cas ! Je ne lis pas du tout de fantasy, bien que fan du genre au ciné. As-tu des auteurs à me conseiller ?

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s